Sports

Tour du Rwanda : la consécration pour Samuel Mugisha

Samuel Mugisha dernière étoile montante du cyclisme africain. À 20 ans, le jeune coureur remporte le Tour du Rwanda, à l’issue de la huitième et dernière étape de l’événement, le 12 août. Le capitaine de la Team Rwanda, qui a remporté la deuxième étape entre Kigali et Huye, devance de 21 secondes son compatriote Jean Claude Uwizeye (POC Côte de Lumière) au classement général. L’Éthiopien Mulu Hailemichael –- meilleur grimpeur du Tour – complète le podium. Avec cette victoire, le jeune Rwandais succède à Joseph Areruya, vainqueur – et Rwandais lui aussi – du Tour l’année dernière.

Un jeune sprinteur

La victoire est totale pour le jeune Rwandais, puisque, en plus du maillot jaune qu’il a endossé dès le 6 août, Samuel Mugisha repart de cette 10e édition du Tour avec les maillots de « meilleur jeune », « meilleur Rwandais » et « meilleur Africain ». L’Américain Timothy Rugg de la Team Embrace The World a été élu, lui, le plus combatif de la compétition. L’Angolais Bruno Araujo (SIC Petro Luanda) a hérité du titre de meilleur sprinteur. En remportant l’édition 2018 du Tour, Samuel Muguisha en devient le plus jeune vainqueur. Une victoire qui intervient juste après sa nomination au titre de « meilleur grimpeur » du Tour du Val d’Aoste, une des épreuves les plus difficiles pour les espoirs.

De gardien de but à maillot jaune

Si la route d’une brillante carrière dans le cyclisme est aujourd’hui toute tracée, Samuel Mugisha n’a pourtant pas toujours eu vocation à avaler les kilomètres posté sur un vélo. Enfant, ce natif de Mukamira – une ville de la province de l’Ouest – se tourne d’abord vers le football, ayant des capacités reconnues dans les cages des gardiens de but, comme le révèle un article du journal rwandais New Times .

Des aptitudes qu’il a héritées de son père, évoluant lui-même à ce poste. Mais l’appel du vélo se fait de plus en plus sentir, et après avoir assisté, en tant que spectateur, au Tour du Rwanda en 2013, le jeune homme prend une décision qui changera son destin : il quitte l’école pour se consacrer entièrement au cyclisme. Une décision qu’il prendra contre l’avis de ses parents.

À l’issue d’une sortie d’entraînement, il se fait repérer par le directeur de l’équipe nationale du Rwanda, Jonathan Boyer. Après des tests convaincants, il entre dans l’équipe de Félix Sempona, directeur du Club Bénédiction de Ribavu. Tour d’Algérie, Tour de Paix de Goma, Grand Prix Chantal Biya … les compétitions s’enchaînent depuis, jusqu’à sa professionnalisation au sein de l’équipe Dimension Data for Qhubeka, la réserve de la World Tour sud-africaine, qui peut aujourd’hui compter sur son nouveau champion Samuel Muguisha.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page