Société

Bénin | Médias : Le président annonce des réformes, des professionnels applaudissent

AWR

Le rayonnement de la presse béninoise préoccupe les responsables au plus haut sommet de l’Etat. Le président de la République Patrice Talon l’a fait savoir à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux des corps constitués de la Nation en début d’année. L’actuel locataire de la Marina missionne la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), d’entamer des consultations afin de proposer à l’exécutif, des réformes pertinentes pour la corporation.

 

« Le secteur des médias au Bénin mérite une thérapie d’envergure pour favoriser l’avènement de véritables entreprises de presse dans lesquelles les professionnels bénéficient de conditions de vie décentes pour cesser d’être exposés au vice, à la précarité et à l’incertitude du lendemain », a déclaré Patrice Talon le 12 janvier dernier quand il répondait aux vœux des présidents des Instituions de la République à la Marina. Pour cela, il voudrait « assigner une mission particulière à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication : celle d’engager des consultations sérieuses avec les acteurs de la presse nationale afin de proposer au Gouvernement, assez vite, les axes d’une réforme ambitieuse et pertinente du secteur ».

Des propos du chef de l’Etat qui ont aussitôt fait réagir la présidente de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB). Dans un communiqué rendu public le même jour, ce syndicat des journalistes que dirige Zakiath Latoundji, s’est réjoui de cette annonce et a invité ses confrères et consœurs à donner le meilleur d’eux-mêmes pour faire aboutir cette réforme. « L’Upmb salue et accueille cette heureuse annonce tant attendue et objet de ses diverses démarches et plaidoyers depuis plusieurs mois. La faitière des professionnels des médias saisit cette occasion pour lancer un vibrant appel à tous les acteurs des médias à se mobiliser davantage et à participer activement aux différentes initiatives devant concourir à la concrétisation des réformes structurelles pour un meilleur environnement d’exercice et de vie de ses membres », indique le communiqué.

Et pour réussir cette mission, la HAAC doit agir sur quelques leviers selon Basile Tchibozo, ancien président du Conseil National du Patronat de la Presse et de l’Audiovisuel du Bénin (CNPA-Bénin) et actuel premier responsable de la Plateforme des Promoteurs et Acteurs pour le Développement des Médias au Bénin (PADEM). « L’élément fondamental aujourd’hui, c’est la carte de presse. La deuxième chose c’est le salaire décent qu’il faut au nom de la convention collective qui a été signée. Il faut également voir la possibilité de l’existence de la carte de presse qui est l’outil fondamental des professionnels des médias, qui fait que son absence, prouve qu’il n’est pas journaliste. Depuis 2013, le gouvernement a décidé que les cartes de presse soient assujetties à un certain nombre d’avantages. Il faut que les avantages y afférents soient observés », a-t-il suggéré.

Il souhaite vivement que les médias aient une réduction en termes d’allègement fiscal comme l’a stipulé le Code de l’Information et de la Communication en son article 40.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page