EconomiePolitique

Parlement de la CEDEAO : 7 pays formulent une demande de remplacement des représentants du Burkina Faso

AWR

Sept (07) pays souhaitent que les représentants du Burkina Faso, suspendus du parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à la suite du coup d’Etat militaire dans le pays, soient remplacés. Il s’agit du Ghana, du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal, de la Guinée-Bissau et du Bénin.

Ils ont formellement adressé une correspondance au président de ce parlement sous régional le 16 juin 2022 pour le faire savoir. « Nous, leaders de délégations venons vous présenter la présente note relative à la situation du Burkina Faso au Parlement de la CEDEAO compte tenu de la suspension en raison de la situation politique du pays. Nous souhaiterions occuper à titre intérimaire les postes de responsabilités anciennement occupés par les membres de la délégation du Burkina Faso au sein du Parlement, conformément au rapport du comité de sélection approuvé à Niamey », indique l’adresse. Les pays signataires de la lettre ont également fait part de leur volonté à procéder à un réaménagement et à un rappel lié aux postes du Mali et de la Guinée anciennement étudiés et validés en plénière en décembre 2021.

Par ailleurs, ces derniers rassurent qu’une fois que la suspension du Burkina Faso sera levée, ses représentants sont rétablis. Précisons que c’est le Sierra-Léonais Sidie Mohammed Tunis qui est l’actuel président du parlement de la Cedeao.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page