Société

Comment casser un spaghetti en deux morceaux seulement

Si l’on plie un spaghetti jusqu’à ce qu’il se casse, il se brise en trois morceaux ou plus, mais jamais en deux. Des chercheurs ont cependant montré qu’en appliquant une torsion, on peut forcer les spaghettis à se briser en deux.

Vous avez certainement un paquet de spaghettis dans votre placard ? Alors vous pouvez tenter cette petite expérience : prenez-en un, tenez-le par les deux bouts, et pliez-le jusqu’à ce qu’il casse. Arrivez-vous à obtenir seulement deux morceaux ? Il y a fort à parier que non !

Contrairement aux poutres, barres et autres tiges, qui se brisent en deux et au milieu lorsqu’on les plie, les spaghettis se brisent toujours en trois morceaux ou plus. Si le phénomène physique qui se cache derrière ce mystère semble aujourd’hui compris, deux étudiants du MIT (institut de technologie du Massachusetts, aux États-Unis), Ronald Heisser et Vishal Patil, ont voulu aller plus loin et se sont demandé s’il était possible de forcer les célèbres pâtes à se casser en deux lorsqu’on les plie. Et la réponse est oui : si, avant de le plier, on tord le spaghetti sur toute sa longueur, comme on essore une serviette, il a de bonnes chances de se briser en deux.

Le mystère du spaghetti a laissé perplexe de nombreux scientifiques, à l’instar du physicien Richard Feynman qui a passé quelques soirées à briser des spaghettis pour essayer d’expliquer le phénomène. Mais ce n’est qu’en 2005 que Basile Audoly et Sébastien Neukirch, de l’université Pierre-et-Marie-Curie, à Paris, ont résolu l’énigme. Lorsque le spaghetti se brise en deux, une onde, dite de détente en flexion, se propage dans chacun des deux morceaux alors qu’ils se redressent. Cette onde tend à annuler la déformation, mais cela ne se passe pas aussi bien. D’une part, l’onde met du temps à se propager et, d’autre part, à sa naissance, elle passe par un régime transitoire durant lequel elle a plutôt l’effet inverse : elle augmente la flexion à certains endroits. Ce comportement provoque de nouvelles cassures dans les deux morceaux. On se retrouve donc toujours avec au moins trois bouts de spaghettis.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page